Stacks Image 160

Site officiel strictement non publicitaire de l’AAAAA, Association Amicale des Amateurs d’Andouillette Authentique (statuts déposés, loi de 1901)

Infos présidences …………. Infos présidences ………….Infos présidences


Bernard Vallat, récemment élu au poste de président de la FICT, succèdera, début septembre à Robert Volut. Vétérinaire, par ailleurs titulaire d’un master d’économie, il a œuvré à la Direction générale de l’alimentation et a été chargé de la mise en œuvre des politiques nationales vétérinaires, phytosanitaires et des signes de qualité (Label Rouge, Certificat de conformité, Bio).
Bernard Vallat a été élu et réélu directeur général de l’organisation mondiale de la santé animale. Il a présidé le Conseil national de l’alimentation.
David Bazergue est délégué général de la FICT depuis 2015.

Robert Volut est bien connu des jurés de la 5A, puisqu’il a participé à plusieurs dégustations et AG. Après avoir passé 15 ans à la tête de la FICT, Fédération française des charcutiers, traiteurs, transformateurs de viande, il se consacrera désormais à la présidence de l’Association des Charcutiers européens (CLITRAVI).
Dominique et Benoît Lemelle, Laurent Jolivet, sont membres de la FICT
. Porte-parole des industries charcutière, la fédération représente 250 entreprises, employant 37 000 personnes, qui produisent 1,2 million de tonnes de produits à 85% à base de porc (soit les deux tiers de la production porcine française).

Stacks Image 50592
Laurent Jolivet, collectionneur d’andouillettes. Deux 5A déjà, d’assez longue date :
La Champenoise, Père Duval
Plus 2 maintenant ?

L’intitulé des diplômes 5A Paul Danjou et Amand-Terroir sera prochainement à revoir !
Rendez-vous d’étude le 11 septembre…
Une réunion d’information, en comité relativement restreint, se tiendra le lundi 11 septembre à Paris, probablement à La Bonne Franquette, pour étudier les rapports de l’association AAAAA avec les « industriels » et les « multi-marques » relevant de la FICT. Un cahier des charges sera établi afin d’être proposé pour ratification à la prochaine AG.
Cela sera précisé définitivement fin juillet.

Les mises au point établies début septembre, prémices d’une charte, permettront de tenir une assemblée générale pertinente, qui aura par ailleurs à prendre des décisions quant aux diplômes ou mentions concernant l’andouille (le couac de la dégustation d’essai chez le Père Claude se digère lentement, mais il reste à faire).
Cette AG est prévue pour fin septembre ou début octobre.
L’entreprise Lemelle également en cause
L’autre entreprise affiliée à la FICT dont la production concerne la 5A est la maison
Gilbert Lemelle, que pilotent les fils du fondateur, Dominique et Benoît. Pour sa ligne haut de gamme depuis longtemps réputée, elle a vu son diplôme constamment renouvelé depuis 1989. Il sera prochaine remis en lice.

L’événement charcutier
de l’été 2017

Le groupe Popy (Laurent Jolivet) englobe maintenant tout Amand Bianic.
Y compris Amand Terroir (diplôme AAAA pour sa production viroise haut de gamme) et Paul Danjou (la petite charcuterie de Vitre rachetée par Amand, également diplômée 5A).
Stacks Image 50642

Le groupe Popy a acquis le 6 juin le groupe Amand-Bianic.
Fort de 9 marques (Popy, Bernaudeau, La Champenoise, Chedeville, Duval, Amand Terroir, Amand Traiteur, Rivalain et Paul Danjou), le nouvel ensemble offre une gamme de produits charcutiers étendue… et se pose en leader sur le marché de l’andouillette.
Implanté dans l’ouest de la France, Amand-Bianic se révélait complémentaire des implantations plutôt à l’est de Popy. Sa clientèle RHD, grossiste et GMS bénéficie maintenant des circuits de distribution réactifs de Popy.
Les marques et certifications de qualité du groupe normand et breton (Véritable andouilles de Vire et de Guéméné,
Andouillettes 5A Amand et Paul Danjou, Royale de Rivalain, andouillettes Label Rouge, terrines de la mer bio) s’ajoutent au « portefeuille » déjà bien garni du groupe Rhônalpin de Saint-Quentin-Fallavier également implanté, depuis des années, dans l’Aube (site de fabrication des deux lignes d’andouillettes récompensées de l’AAAAA) et dans le Val de Loire, à Montreuil-Bellay.

Stacks Image 50636

À l’aube du millénaire, Simon Duval, le petit charcutier vedette de Drancy, présentait à Jacques-Louis Delpal, déjà « plus ancien membre de l’AAAAA », le jeune entrepreneur qui achetait sa marque (non le diplôme, réattribué par la suite au nom du nouveau « propriétaire »). De la modeste entreprise iséroise des origines au groupe actuel, que de chemin parcouru… Tout se jouant pour une bonne part à partir de la niche « andouillette », qui échappait à l’attention des mastodontes de la charcuterie industrielle. Au sujet des « 4x5A » de Laurent Jolivet, lire l’article de Laurent Bromberger dans son Paris-Bistro [Laurent Bromberger est un membre régulier du jury de journalistes, chroniqueurs et gastronomes avertis attribuant le diplôme de l’AAAAA. Sur cette photo : en tenue de combat lors d’une visite de Chedeville, site de fabrication (mais pas d’andouillettes) et de distribution du groupe de Laurent Jolivet.]

Stacks Image 50614
Stacks Image 50609

Célébrer l’andouille
Quelques problèmes d’organisation,
mais c’est lancé
!
Stacks Image 50371
Claude Perraudin (Le Père Claude), avec, à gauche, une assiette Guéméné (Jean-Jacques Legros), à droite, des andouilles de viande « à cuisiner », limousines-périgourdines (Laurent Barris et Jean-Christophe Andrieux).

En accord avec ses statuts, l’AAAAA se doit d’honorer les andouilles de toutes sortes, conformes au
Code des usages de la charcuterie. Éventuellement à dessaler et cuisiner : il n’y a pas que les Vire et les Guéméné !
Pour une première dégustation, des artisans avaient été invités à poser une pré-candidature, relativement informelle, notamment aves des andouilles à cuire. (Les productions d’industriels ou gérées par des responsables multimarques seront testées fin 2017, au plus tôt, ou, plus probablement, au cours du premier semestre 2018, selon décision du Bureau de l’asso…. et selon moyens : la multiplication des dégustations pèse sur le budget de l’association).

L’essai du printemps : une certaine confusion…
Un essai inaugural s’est déroulé au printemps 2017 chez Le Père Claude.
• En ouverture, la séquence moins déconcertante, il y eut applaudissements pour l’andouille de Guéméné et pour l’originale ”poitrine à l’andouille”, excellente passée à la plancha, de Jean-Jacques Legros (Saloir de Josselin / Délices de la presqu’île ; les Legros sont depuis longtemps titulaires AAAAA andouillette.). 
Il y eut unanimité pour dire que ces produits méritent un coup de chapeau, en attendant que s’officialise un diplôme spécifiquement 5A andouille. 
• Ensuite… ça s’est mal passé, principalement par inexpérience des organisateurs (reconnue volontiers par J.-L Delpal, président de l’association, fort impliqué mais insuffisamment vigilant en cette occurence). 
Jean-Christophe Andrieux et Laurent Barris, artisans au savoir-faire reconnu et lauréats AAAAA archi-confirmés pour leurs andouillettes, avaient envoyé des ”andouilles de viande” appréciées de leur clientèle locale et de certains jurés. 
La dégustation a notamment été perturbée par des problèmes de dessalage, ou un éventuel ajout de sel, par des négligences… Bref, une confusion totale. À refaire, de façon organisée.

17 diplômes « andouillettes »
sont actuellem
ent valides

Deux réunions de dégustation s’étaient tenues en 2016. Dates des prochaines dégustations à fixer (avant fin 2017)

Diplômes en cours, majoritairement revendiqués par des artisans, mais aussi par des « industriels », ceux-ci honorés uniquement pour leur produit haut de gamme dégusté et distingué (dans le récent contexte, il s’agit d’une part de la maison Gilbert Lemelle, implantée en lisière de Troyes, et de l’autre du groupe constitué par Laurent Jolivet englobant dorénavant les deux lignes 5A d’Amand — ce qui pose, à l’été 2017, un petit problème à l’AAAAA : redégustation des produits « ex-Amand » pour la forme et nouveau libellé des diplômes).
Plusieurs diplômes en cours ont fait l’objet de renouvellement (s) ; certains sont reconfirmés depuis très longtemps.

LIRE

Stacks Image 50586
En marche. Tranquillement.
Lors de la dernière AG, Vincent Ferniot avait proposé une réunion pour penser évolution et rajeunissement de l’association, voire pour étudier la possibilité de recourir à des sponsors neutres en matière de charcuterie. Pas de date fixée, mais un consensus très flou : « après le Sirha » (bien sûr, celui de 2017, événement de l’hiver dernier). À suivre, en fonction des suggestions du vice-président, très pris par Midi en France, l’émission de France 3 (6e saison) dont il est l’animateur gastronome, ainsi que par Boco.
En fonction, aussi, dorénavant, des événements récents et de la réunion de mise au point « industrie et 5A » en cours d’organisation depuis juin.

Stacks Image 50561
Première année du Label rouge
andouillette supérieure pur porc
(en l’occurrence pas 5A). Une initiative d’Amand… au profit du groupe Popy.
Des andouillettes Label rouge… Cela ne concerne pas les 5 A, le produit concerné ne relevant pas du « tout fait main main » cher aux jurés, encore moins du tiré à la ficelle, mais c’est un petit événement. Un succès pour Amand Terroir et Gilles Amand, l’initiateur virois, bien connu des jurés de l’AAAAA, puisque doublement titulaire du diplôme…. par conséquent pour son racheteur, le groupe Popy : à l’heure actuelle, les labels rouges chers aux Français n’atteignent pas encore la soixantaine dans le secteur charcuterie.
La démarche concrétisée par arrêté (Journal officiel 19/11/2016), les andouillettes relevant de la catégorie « Andouillette supérieure » du Code des Usages de la Charcuterie, de la Salaison et des Conserves de viandes peuvent prétendre depuis l’hiver dernier au Label rouge si elles répondent à un cahier des charges strict (consultable à l’INAO). .LIRE ET VOIR
Stacks Image 50518

À Mennetou-sur-Cher, cité médiévale du Loir-et-Cher

Chez Pascal Bidron,
trois fois lauréat 5A,
le distributeur-monnayeur d’andouillettes
fonctionne depuis plus d’un an.


Une idée, pas mal de bricolages, des autorisations, des réglages…et ça marche !
Le petit artisan novateur et son épouse, Patricia (à eux deux, ils représentent tout l’effectif de l’entreprise), avaient installé pendant l’hiver 2016 leur distributeur d’andouillettes et, accessoirement de rillons, bientôt d’andouille .
L’appareil acheté d’occasion sur Le Bon Coin, adapté (petits soucis techniques au début, un monnayeur totalement reprogrammé), conserve les andouillettes tirées à la ficelle (et quelques embossées au poussoir, très minoritaires) à 2 ou 3 °. Il est rechargé le mardi soir, toutes saisons, plus lourdement aux beaux jours : jusqu’à une centaine de paquets de 2, 3 ou 4.
LIRE ET VOIR


Association amicale des amateurs d'andouillette authentique 

(
AAAAA, ou 5 A)

Siège social (loi 1901) : Ceproc 19, rue Goubet 75019 Paris
Site non commercial strictement non publicitaire, réalisé bénévolement


Dernière assemblée générale de l’AAAAA :17 octobre 2016
Prochaine AG septembre ou octobre 2017