Édition 2018 du site non commercial de la non lucrative AAAAA.

Logo officiel aaaaa-asso.fr
La page Facebook de l'asso, lancée en avril, a vocation d'être joyeuse, colorée, anecdotique, parfois ironique, dans le respect républicain des hautes valeurs charcutières et l'irrespect citoyen des autres.
Petit journal d'un informel
club des amis de la 5A, elle complète de sa décontraction le site officiel de l'association sans le remplacer : l'essentiel, le durable (principalement la liste des lauréats) reste sur aaaaa-asso.fr
Déjà très suivie, elle entraîne une correspondance importante, dont des propositions de candidature.
Il ne tient qu'aux lauréats, jurés et amis de la 5A d'apporter leur écot à cette page très libre. Pas seulement des "J'aime" !
Stacks Image p800_n13

Dernière dégustation
chez
Le Père Claude,
le 27 avril. 5 diplômes à nouveau vaiidés pour deux ans.
• Lapeyre (Aubagne),
• Aufradet (Nemours)
• Paul Danjou et Amand Terroir (Vire)
• Girardeau (Saumur)
Ces diplômes avaient déjà été renouvelés à deux reprises au moins.
Prochaine dégustation
très probablement au CEPROC
le 31 mai

Stacks Image p800_n18
Version vaguement optimisée du site pour smartphones. Mise en page moins contrainte et plus nourrie sur les écrans d'IPad et d'ordinateurs.

2007-2018.
Le siège social de l'association (loi de 1901) est domicilié
depuis plus de dix ans
au

CEPROC
19, rue Goubet
75019 Paris


Cela a été reconfirmé lors de l'assemblée générale d'octobre 2017.

Stacks Image p800_n36
Association Amicale des Amateurs d'Andouillette(s) Authentique(s) ou 5A

Ni pub, ni publi-reportages. Infos concernant l'asso, ses diplômes, ses membres.


Dégustation au CEPROC le jeudi 31 mai ?

Finalisation du projet en cours. Si problème de coordination, la dégustation au CEPROC serait reportée à fin septembre ou début octobre, la réunion du 31 se tenant dans un restaurant ami. Cela sera décidé au pluas tard le 23 mai.

Stacks Image p800_n46
Stacks Image p800_n100



Contact dorénavant plus soutenu, avec le CEPROC, qui accueille le siège de l'association depuis 10 ans, où de nombreuses réunions de dégustation 5A furent organisées dans le passé. (L'important
Centre européen des professions culinaires, issu de lÉcole nationale des charcutiers traiteurs, forme notamment des charcutiers à divers niveaux.)
Le jury pourrait retrouver la rue Goubet le jeudi 31 mai (programme encore à déterminer : dégustations d'andouillettes, éventuellement à la fraise de veau, test de belles andouilles de catégorie(s) à déterminer).
La prochaine AG de l'AAAAA (beaucoup à débattre) se déroulera sans doute au CEPROC en octobre ou début novembre.
Jacques-Louis Delpal a rencontré le président du CEPROC, Bernard Pérot, et le directeur général, Emmanuel Paris. Un rendez-vous est prévu, au sujet de la prochaine dégustation, afin de mettre les modalités pratiques au point, en tenant compté des souhaits du Conseil d'administration de la 5A. Des infos fraîches, mais
informelles, seront à cueillir sur la page Facebook de l'AAAAA en attendant que tout s'officialise sur ce site plus "officiel" et contrôlé ( @amicale5A )

===========================================

ÉVOQUÉ CI-APRÈS. Discussion récente sur la page Facebook de l'association (à laquelle bien des amis de la 5A participent, souvent d'un clic J'aime, sans avoir le temps de participer davantage). Elle aborde des problèmes auxquels sont confrontés des amateurs éclairés d'andouillettes 5A :
• Les difficultés de recrutement de personnel compétent rencontrées par de nombreux charcutiers-traiteurs • Celles qu'éprouvent de très bons lauréats quand il leur faut fournir avec constance les restaurants corrects qui les suivent (cela s'accentue cruellement aux beaux jours, quand la France sort ses barbecues, souvent cruels, et ses planchas, plus douces à l'andouillette) • La "distanciation" en partie inéluctable, malheureusement, entre les "gros producteurs" et les restaurateurs proposant leurs 5A, qui s'ignorent mutuellement • Au passage : il est sans doute "canaille", pour employer un terme en principe méprisant curieusement utilisé par bien des chroniqueurs, de proposer des andouillettes de qualité avec les frites bâclées qu'elle ne méritent pas… mais il y a quand même d'autres accompagnement possibles, à commencer par une simple et bonne purée !

Stacks Image p800_n93
François Roboth, Claude Perraudin
……Claude Perraudin, J.-Christophe Bassignac
Stacks Image p800_n133

Les andouilles n'étaient pas en dégustation
chez Le Père Claude, le 27 avril
MAIS IL FAUT Y PENSER !


"Par vous seront faictes apertises d’armes non encore veues de nostre memoire. Ventre sus ventre, ne tient on aultre compte des vaillans cuisiniers."
Rebondissement du combat mené à coup de bedaine par frère Jean dans le Quart Livre, d'un épisode de guerre andouillicque ? Nous ne sommes pas au temps de Rabelais : le trottoir ne s'est pas couvert d'"Andouilles navrées" et de "Cervelas écervelés" devant le 51, avenue de La Motte-Picquet. François Roboth était certes prêt à en découdre pour la cause gastronomique et à dire ses désaccords avec le Michelin, qui ne datent pas d'hier, mais il retenait son ire, et Claude Perraudin ne menaçait pas vraiment. Il pensait aux andouillettes provençales, de Nemours, de Vire, de Saumur et de Nemours prêtes à passer à la plancha, aux jurés de l'AAAAA déjà à table pour la première dégustation de ce printemps.
Devant le restaurant
Le Père Claude, ils s'étaient armés de produits fumés de chez Amand (pas encore en lice pour le diplôme), pour rappeler que la 5A s'intéresse aux andouilles de toutes sortes, comme ses statuts le permettent et même l'exigent. Nous répétons : DE TOUTES SORTES… Vaste programme, qui fera appel à toute la culture charcutière des jurés volontaires.
Laurent Barris, le Limousin consacré officiellement
Entrepreneur du patrimoine vivant ("andouille de viande", voir plus loin), et Jean-Jacques Legros, le quasi-bretonnant du Saloir de Josselin (Guéméné), sont pour le moment seuls à afficher le diplôme "andouille" d'impression récente. Deux ou trois autres devraient être décernés d'ici la fin de l'année, en catégorie "artisans".


Stacks Image p800_n55
Depuis l'arrière-grand-père…
COUP DE CHAPEAU MINISTÉRIEL À L'ENTREPRISE BARRIS

Comme Jean-Jacques Legros du
Saloir de Josselin, Laurent Barris est doublement titulaire du diplôme de l'AAAAA : pour son andouillette et pour une andouille exemplaire en son genre (andouille dite "de viande" dans son cas, selon la dénomination du Code des usages de la charcuterie).
Le charcutier de Saint-Yrieix-la-Perche a reçu tout récemment, à la préfecture de la Haute-Vienne, le très officiel diplôme
Entreprise du patrimoine vivant (EPV, visiter la page Facebook de l'AAAAA pour en savoir un peu plus).
Ce diplôme-label, valable cinq ans, lui a été remis, au nom du ministre de l'économie et des finances, par le préfet, M. Raphaël Le Meauté (à gauche sur la photo de groupe), en présence du maire de Saint-Yrieix, M. Daniel Boisserie (à droite). Encadrant le lauréat 5A à la préfecture de Limoges : Isabelle Barris et Georges Barris, bientôt 91 ans, grand-père du lauréat. L'entreprise Barris avait été fondée par l'arrière-grand-père de Laurent, Henri, en 1933.
Elle a pris ses aises dans ses nouveaux locaux, modernes et plus ample, de l'avenue du Général-de-Gaulle en 2012.
Stacks Image p800_n59
Stacks Image p800_n62


=============================
L'instant culturel.
Avec Perse le satyrique (début de notre ère), Diderot et d'Alembert ,
au sujet d'andouillettes romaines

Stacks Image p800_n115

=============================

Ce que les jurés 5A n'oublient jamais depuis les années 1960 :
AAAAA se prononce aussi Ah! Ah! Ah! Ah! Ah!
Andouillettes, Andouilles, Appétit, Amitié, et ce qu'il faut d'Authenticité… Des A qui invitent au sourire, voire au rire joyeux, celui de Clos-Jouve, l'un des pères fondateurs de la 5 A : la petite histoire de l'association veut que ce rire sonore et bienveillant ait inspiré son épellation-dénomination, AAAAA, lors d'une joyeuse réunion bien attablée qui se tint à Bourg-en-Bresse vers 1959-1960. Ce banquet est évoqué de façon détaillée par l'écrivain et chroniqueur gastronomique Francis Amunategui, premier président de l'association, dans son ouvrage Le Plaisir des mets… Le livre ayant été publié en 1964, on peut tenir pour certain que l'association était solidement constituée en 1963 au plus tard.

=============================

Stacks Image p800_n71
Stacks Image p800_n75
Cliquer sur l'image pour en savoir un peu plus sur un livre pur porc et mieux voir Christophe Thierry